Azawad 24

 

Azawad24 est une société privée et indépendante dont le but est de donner une information rapide des évènements qui secouent l'Azawad.

 

Contrairement à d'autres organisations médiatiques de l'Azawad, Azawad24 donne l'information directe, sans langue de bois et sans ambiguïté.

 

La langue de bois, nous ne connaissons pas!

 

logo-fp

 

Traduction dans votre langue

French Arabic Chinese (Simplified) Dutch English German Hebrew Italian Japanese Korean Portuguese Russian Spanish

Lettre ouverte de la jeunesse de l’Azawad au troubleux Bilal Ag Acherif du MNLA

 

Voilà environ un an et demi que les azawadiens vous ont placé à la tête de notre cher Azawad afin de trouver une solution aux problèmes qui oppose l’Azawad au pouvoir central de Bamako depuis plus de 50 ans. La place que vous occupez n’est certainement pas facile, nous voulons bien en convenir et même vous attribuer un certain courage pour vous être lancé dans une telle entreprise. Vous mesurez chaque jour la charge qui vous incombe, le poids de responsabilité et les conséquences des décisions que vous avez à prendre.une responsabilité devant l’histoire.

Vous Monsieur le président, lorsque que vous avez tracé la perspective d’un Azawad libre avec toute sa dignité, nous savons certainement que vous ne pouvez être insensible aux immenses pertes humaines et souffrances des azawadiens, ni aux dangers géopolitiques de ce qui est entrain de se passer :Tombouctou, Gao et Kidal sont tous aujourd’hui sous le contrôle d’une armée génocidaire qui n’a jamais cessé de terroriser les civils azawadiens malgré la présence des casque bleues censés à protéger les civils, la vision de l’actuel régime d’IBK à exterminer le peuple azawadien en rébellion est de jour en jour plus plausible.

Mr le président Bilal Ag Acherif , après 21 mois d’une lutte exemplaire et héroïque pour conquérir sa liberté, le peuple de l’Azawad est aujourd’hui sur le point d’être abandonné par les Nations Unies, la France et les pays à la fois signataires et témoins de l’accord de Ouagadougou qui jouent à l’oreille sourde à toutes les violations du Mali de ce fameux accord qui n’a jamais suscité une adhésion totale du peuple de l’Azawad en raison de sa pauvreté.

Mr le président après les exactions commises sur notre peuple ,la torture systématique, les arrestations arbitraires, la provocation de nos combattants cantonnés, la souffrance de nos refugiés au Burkina, en Mauritanie, au Niger et en Algérie; nous jeunesse de l’Azawad ne sommes plus disposés à dialoguer dans la situation actuelle avec un état criminel dont les actes sur nos populations sont maintes fois relatés dans les rapports des ONG comme Amnesty Internationale et Human Rights Watch qui ne laissent aucun doute quant à la réalité des crimes de guerre et crimes contre l’humanité commis par le régime malien.

A cet effet, Mr le président, nous, jeunesse de l’Azawad ne sommes plus disposés à être représentés par une bonne partie des membres de votre CTEA. Nous ne reconnaissons plus la légitimité des opportunistes qui guettent chaque occasion pour s’enrichir sur les dos de nos martyrs et qui quémandent dans toutes les rues de Ouagadougou et d’ ailleurs.

Nous ne reconnaissons plus légitimes les impatients auxquels Bamako manque énormément et s’y rendent sans aucun mandat du peuple qu’ils prétendent représentés.

Mr le Président, nous vous rappelons que les règlements et statut du MNLA que vous avez prêtés serment de respecter devant tout le peuple de l’Azawad, vous donne le plein droit de destituer de toutes responsabilités, toute personne qui présente des lacunes pour accomplir le devoir que toute une nation lui est confié.

Nous vous rappelons également que le bâclage de notre actuel soulèvement serait une erreur mortelle que nous avons déjà connue dans l’histoire et que nous ne devons pas répéter ; beaucoup des jeunes sont tombés sur le champ de l’honneur, beaucoup d’étudiants ont observé un grand retard dans leurs scolarités, beaucoup d’enfants sont morts des maladies dans les camps des refugiés… ;par conséquent, seul un statut juridique et politique pour l’Azawad peut être une solution durable au règlement de ce conflit.

Toute solution qui ne donne pas le plein pouvoir aux azawadiens d’orienter eux-mêmes leur destin ne pourrait arrêter notre soulèvement. Beaucoup d’observateurs de notre révolution l’ont réduite à un simple manque de développement et de sécurité alors ni le développement ni la sécurité ne pourront voir le jour en Azawad que si ceux-ci correspondent à la vision et s’inscrivent dans les réalités des azawadiens.

Mr le Président, la jeunesse de l’Azawad vous renouvelle son soutien, sa confidence et sa disponibilité tout en vous exhortant à prendre dans l’immédiat les décisions qui s’imposent.

«L'argile fondamentale de notre œuvre est la jeunesse. Nous y déposons tous nos espoirs et nous la préparons à prendre le drapeau de nos mains», disait CHE GUEVARA

L’intérêt de l’Azawad est au-dessus de tous.

La lutte continue tant que le vent de la liberté n’a pas soufflé sur tout l’Azawad.

Vive Azawad, vive MNLA.

 

Amgar Ag Yehia

 

Porte-parole de la coordination des jeunes de l’Azawad à Ouagadougou.

 

Ouagadougou le 18 /09 /2013