Azawad 24

 

Azawad24 est une société privée et indépendante dont le but est de donner une information rapide des évènements qui secouent l'Azawad.

 

Contrairement à d'autres organisations médiatiques de l'Azawad, Azawad24 donne l'information directe, sans langue de bois et sans ambiguïté.

 

La langue de bois, nous ne connaissons pas!

 

logo-fp

 

Traduction dans votre langue

French Arabic Chinese (Simplified) Dutch English German Hebrew Italian Japanese Korean Portuguese Russian Spanish

MNLA: “Quand Bamako porte le spectre d’une guerre civile dans l’Azawad”

 

La Coordination des Mouvements de l’Azawad porte à la connaissance de l’opinion publique nationale et internationale que le Mali, à travers ses milices communautaires, fomente une guerre civile.

Après les attaques lancées contre des postes avancés de la Coordination à Intillit, Tessit et Boulakassi dans la zone du Gourma en Octobre dernier ; quelques jours après le drapeau malien flottait sur ces différents villages. La complicité est désormais à ciel ouvert, autrement dit, ça ne fait plus aucun doute le Mali pousse à une guerre civile.

La dernière en date est celle de Bamba et de Zarho où les milices ethniques et les terroristes et narcotrafiquants du Mujao sont poussées en avant et suivies par l’armée malienne pour commettre des pillages, des vols et des arrestations contre de paisibles populations civiles accusées d’être pro-azawadiens.

Le Gouvernement malien, sans armée depuis la défaite sanglante contre les forces Azawadiennes à Kidal, tente désespérément de recomposer une armée complètement déchiquetée en vain. La seule option actuellement privilégiée est l’usage des milices où des civils sont armés pour suppléer les militaires maliens.

Le Gouvernement malien a mainte reprise violé le Cessez-le-feu du 23 mai 2014 signé à Kidal par des arrestations arbitraires de civils, des pillages contre des populations azawadiennes, des règlements de compte à tous ceux qui s’opposent à une réoccupation de l’armée malienne dans des villages et campements azawadiens, des messages publics incitants à la haine, des achats de consciences et d’autres actes aussi grave au point de porter atteinte aux efforts consentis par la Communauté Internationale pour la restauration de la paix à travers le dialogue.

La Coordination des Mouvements de l’Azawad lance désespérément un denier appel à toute l’équipe de la médiation internationale, ainsi qu’à tous les acteurs impliqués dans la recherche de solution définitive et globale à la crise Azawado-malienne de prendre leurs responsabilités et d’appeler au bon sens le Gouvernement malien quant au respect des engagements pris conformément à l’Accord de Cessez-le-feu du 23 mai 2014 à Kidal. A défaut, la Coordination tirera toutes les conclusions qui s’imposent face à de tels actes barbares et dangereux qui imposent de prendre ses responsabilités et protéger ses populations partout où elles se trouvent sur le territoire de l’Azawad.

 

Pour la coordination

Moussa Ag Acharatoumane